Entre ce que j'écris dans mon carnet de bord, dans mon journal intime, dans mes mails, sur le blog et ce que j'ai pu raconter aux quelques chanceux que j'ai eu au téléphone, je suis un peu mêlée...
Nous voila donc a Saint-Pierre, après une brève escale a Miquelon... C'est pas folichon comme endroit, mais c'est chouette d'y passer.
J'ai déjà un peu parlé de cette ambiance toute particulière qu'il y a a bord, due certainement au fait que les gens qui forment notre équipage atypique sont arrivés la soit en suivant leur rêves, soit pour s'offrir une pause, soit et ce le cas pour pas mal d'entre nous (si pas tous finalement) parce qu'on est un peu décalés... On a donc a bord des gueules toutes croches, des gens qui se sont cognés un peu fort contre la vie, certains sont la parce que c'était ça ou la prison, d'autres parce que les organismes de réinsertion sne savaient plus trop ou les mettre, d'autre encore, comme moi, attirés par cette arche du père Jaouen pour des raisons encore obscures mais ancrées bien profonds. Alors parfois ça crie, ça rue dans les brancards, les caractères se cognent et puis on s'arrache un sourire, on ravale sa fierté, on regarde ses pieds et on s'excuse.
Chacun a sa place et personne ne vaux plus qu'un autre, et puis on est tous fières d'être la finalement, sur ce bateau, et a la force de nos petits bras on hisse les voiles qui nous porterons a travers l'atlantique...

Départ pour les acores demain soir, on devrait y être vers le 28...

PS : j'ai ajouté quelques photos ce matin et j'essaierai d'en mettre d'autres demain, ma préférée, c'est celle avec tout le linge qui sèche, je l'ai prise hier...